Équipe de travail

Dans le cadre de son membership, PARENTS-ESPOIR, peut compter sur son personnel qualifié. Il a aussi à cœur d’encourager l’intégration au travail de personnes en santé mentale, les stages et le mentorat, le bénévolat et les partenariats.

De plus, notre équipe de travail, nos stagiaires, nos comités et notre conseil d’administration peuvent compter sur l’aide de consultants extérieurs selon l’expertise recherchée.

À l’occasion, une personne portant le titre d’organisatrice communautaire rattachée à un Centre de Santé et Services Sociaux (CSSS), peut se joindre à nous. À ce titre, soulignons la participation de Madame Nicole Bouchard qui contribua lors de notre planification stratégique en 2016-2017.

En plus, s’est joint à nous bénévolement, Monsieur Paul-Édmont Savard, considéré mentor en planification stratégique et en philanthropie. Il est de plus engagé à présider notre comité de financement.


Le tout faisant que l’organisme contribue au développement des personnes, donc à son environnement interne, comme il peut recevoir du soutien de son environnement externe.  Ces liens significatifs nous aident à réaliser notre mission, comme à prévoir les moyens de réduire les obstacles qui peuvent nuire à l’aide dont les parents et futurs parents en santé mentale peuvent avoir besoin.

Présentement, en plus de nos bénévoles et de nos stagiaires, nous comptons sur une coordonnatrice.  Nous sommes aussi en attente de fonds nouveaux pour embaucher un(e) éducateur(trice) spécialisé(e) ou un(e) travailleur(euse) social(e).

Marianne Benny

Coordonnatrice

Marianne Benny n‘en est pas à ses premières expériences du communautaire en santé mentale ou de la gestion d’organismes de type PAR et POUR. Après son arrivée à Québec en 1999 et son passage au début des années 2000 aux entreprises sociales du PAVOIS, elle a contribué au redémarrage de l’organisme OSMOSE de 2002 à 2003, lui aussi gérant ses activités PAR et POUR ses membres.

On peut en plus compter sur ses huit années de collaboration, entre 2003 et 2011, au sein du Conseil d’administration de PARENTS-ESPOIR, sur ses vingt-cinq années au niveau d‘entreprises privées, ceci, avant comme après, une période dépressive significative. Celle-ci a été précédée d’une vie affective tumultueuse suite à certains abus, qui l’ont conduite à vivre un avortement. Elle dit s’en être sortie grâce à l‘assistance reçue de différentes ressources et d’intervenants en qui elle a mis sa confiance. Des années cumulées en bénévolat sont une autre facette de sa vie qui l‘ont beaucoup aidée.

Elle en est venue à donner un sens à tout ce vécu en adoptant une fille à l’âge de quarante-quatre ans. Elle s‘est ensuite accordée du temps en faisant des recherches en matière de responsabilité sociale et de développement durable (RS-DD) durant trois ans, par souci de marier les différentes plans dans sa propre vie.

Ce qui lui fait dire aujourd’hui que la vie des familles québécoises ou d’ailleurs serait beaucoup plus agréable si tout le monde consentait y mettre du sien, tout en ayant plus d’ouverture envers ce qui peut nous différencier et faire notre unicité. Forte de cette conviction et de ses expériences, elle a à nouveau offert ses services au conseil de PARENTS-ESPOIR qui la nomme coordonnatrice en mars 2016.